Menu du dossier

Vieillir en 2016, c'est grave ?

Écrit par Mounir Belhidaoui

Économie, santé, bien-être… quel podium pour la France ?

Économie, santé, bien-être… quel podium pour la France par Mounir Belhidaoui

« Le temps, c’est de l’argent, sur les tempes » disait Robert Sabatier dans les Allumettes Suédoises. De l’argent au bout des doigts, aussi, si l’on en croit Laurence Rossignol secrétaire d’État chargée de la Famille, de l’Enfance, des Personnes âgées, et de l’Autonomie, auprès de la ministre des Affaires sociales, qui nous parle de l’annuaire de la silver économie, qu’elle a codirigé avec Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique. Jérôme Pigniez, secrétaire de publication de Silvereco.fr témoigne d’un engouement qui, de 2014 à 2015, a vu l’annuaire passer de 260 à 400 pages. Un phénomène qui se retrouve multiplié à l’échelle de la planète : à l’aide de cartes interactives, nous vous emmenons faire un tour du monde de la silver économie, avant de revenir sur le classement annuel du Global Age Watch, et de s’interroger : que faire de nos seniors ? Et comment Chinois, Africains, Russes ou Japonais répondent à cette question ?

Vers le boom français de la silver économie ?

Pour la deuxième année consécutive, il est possible de trouver un peu partout en France l’annuaire de la silver économie. Qu’est-ce que cet annuaire et que dit-il de cette nouvelle ère économique qui semble pointer le bout de son nez ? La silver économie expliquée à Respect Mag par des protagonistes du domaine.

Laurence Rossignol : « Soutenir l’adaptation de la société au vieillissement »

Laurence RossignolLaurence Rossignol, secrétaire d’État en charge des personnes âgées, nous éclaire sur le terme de « silver economie » et l’annuaire lui étant destiné.

L’expression « silver économie » revient de plus en plus dans les médias, quelle définition peut-on en faire ?
La silver économie peut être définie comme l’ensemble des activités économiques et industrielles qui bénéficient aux séniors. Elles permettent notamment une plus grande participation sociale, une amélioration de la qualité et du confort de vie, un recul de la perte d’autonomie voire une augmentation de l’espérance de vie. C’est donc un secteur particulièrement large dans lequel il est possible d’introduire tous les produits, services ou activités auxquels les séniors peuvent avoir recours.

Vous avez justement patronné avec Emmanuel Macron, l’annuaire 2016 de la silver économie. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette initiative ?
L’annuaire est une initiative qui permet de donner une meilleure visibilité à la multitude d’acteurs que réunit la silver économie. Comme pour le comité de filière silver économie en septembre 2015, il est important que la secrétaire d’État en charge des personnes âgées et plus particulièrement de la loi pour l’adaptation de la société au vieillissement y apporte son soutien. Ce secteur a besoin de prendre son essor et les démarches qui contribuent à cet objectif recevront mon soutien.


Jérôme Pigniez : « On voulait référencer les acteurs de cette économie »

Jérôme Pigniez est le secrétaire de publication du site silvereco.fr. Il nous explique comment l’annuaire de la silver economie a vu le jour.

annuaire-silver-eco-france-2016Pourquoi avoir lancé un annuaire de la silver économie ?
On a d’abord lancé un premier portail, sous le nom de gerontechnologie.net. On fait partie de ceux qui ont piloté un pôle de communication sous Arnaud Montebourg, donc on s’est clairement positionné sur le domaine de la silver économie. A un certain moment, on voulait référencer les acteurs donc on a lancé l’annuaire sur le web avec annuaire.silvereco.fr. On s’est dit qu’il serait intéressant de faire un annuaire annuel. L’idée est venue en août 2014, on l’a donc sorti en décembre 2014 pour l’année 2015. C’était 10 000 exemplaires dans toute la France et 260 pages. Pour la seconde édition, on a publié l’annuaire en novembre 2015 pour 2016, avec 150 pages du plus. On s’est retrouvé avec beaucoup de structures qui ne connaissaient pas l’initiative donc on a eu en tout 1 300 inscrits et nous avons décidé aussi d’inclure plus d’explications.

A côté, on a développé une cartographie en ligne et une application permettant de situer les inscrits. Pour l’ensemble de la filière, vous pouvez voir aux alentours les acteurs de la silver economie. Il était important de fédérer cet écosystème, de faire en sorte que les acteurs se côtoient, se connaissent, en aillant le sentiment d’appartenir à cette famille. Enfin, on a eu le patronage de Laurence Rossignol, secrétaire d’État en charge des personnes âgées, et d’Emmanuel Macron, ministre de l’Économie. Cela ne représente pas un financement mais une reconnaissance et une confiance de la part des deux ministères de la silver économie.

La Silver économie dans le monde

Entre 2000 et 2050, la part de la population mondiale des personnes âgées de plus de 60 ans passera de 11 à 22 % (source : OMS). Le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus passera de 65 millions à deux milliards durant cette période. Nous serons donc très nombreux à être âgés dans les temps à venir. L’économie commence, lentement ou rapidement selon les régions du globe, à s’adapter. Que l’on se trouve au Japon ou au Danemark, la silver economie, ce marché des seniors, s’installe dans le paysage sociétal. Petit tour d’horizon de l’impact de la silver économie dans le monde.

Seniors : le bien-être en demi-teinte


Nous n’avons pas fini de nourrir toutes les contradictions avec nos seniors. Le classement annuel Global Age Watch, qui, chaque année, publie son classement des pays où il fait bon vieillir, le prouve. Nous sommes globalement 16ème, c’est un fait.

Nous pourrions nous en vanter, dire que nous faisons partie du top 50, et même du top 20. Mais il apparaît que ce classement global comporte des zones d’ombre. Preuve en est avec notre place concernant ce que Global Age Watch résume sous le terme de « Capacité », à savoir l’emploi et l’éducation des seniors. 45.6 % des seniors sont employés, 55 % ont fait des études. Dans ce domaine, nous sommes 42ème, derrière la Chine, le Ghana, le Tadjikistan, la Russie ou l’Argentine. La Norvège occupe la 1ère place concernant la capacité, elle est 2ème du classement global.

L’actualité prouve qu’en terme d’emploi, le pire se trouve devant les seniors : plus un salarié serait âgé, plus les indemnités prud’homales qu’il pourrait percevoir suite à son licenciement serait élevé. Un dispositif qui sera présenté par Myriam El Khomri, la ministre du travail, avec son projet de loi réformant le code du Travail. Ce qui pourrait refroidir les volontés des recruteurs d’embaucher des seniors. Ce classement donne des signes encourageants avec des notes excellentes (notamment sur notre système de retraite) à la France, mais indique qu’il y a aussi des réformes à entreprendre.

legende_carte

Classement généralNiveau de revenus Niveau de santéNiveau d’éducation Environnement social
Classement_general
Ce classement prend en compte :

– les pensions de retraite
– le taux de pauvreté chez les personnes de 60 ans et plus
– le bien-être relatif des personnes de 60 ans et plus
– et le PIB par habitant (de 60 ans et plus)

Niveau_de_revenus
Ce classement prend en compte :

– l’espérance de vie des personnes de 60 ans et plus
– l’espérance de vie en bonne santé des personnes de 60 ans et plus
– la santé psychologique des personnes de 60 ans et plus

Niveau_de_sante
Ce classement prend en compte :

– l’emploi des personnes de 60 ans et plus
– le niveau d’étude des personnes de 60 ans et plus

Niveau_deducation
Ce classement prend en compte :

– les liens sociaux pour les personnes de 60 ans et plus
– la sécurité pour les personnes de 60 ans et plus
– l’accès aux transports publics pour les personnes de 60 ans et plus
Environnement

Que faire des seniors ?


En France, nous avons tendance à valoriser la jeunesse et la performance au détriment de la vieillesse. Bien que les politiques sociales soient développées et garantissent une qualité de vie convenable à nos séniors, ceux-ci demeurent victimes de préjugés, de discriminations et souffrent parfois de solitude. Mais quand est-il des autres pays ? Les personnes âgées ne sont pas considérées de la même manière partout dans le monde. Certaines nations cultivent un respect ancestral pour leurs aînés quand d’autres les mettent au ban de leur société. Pourtant l’espérance de vie s’allonge, les populations vieillissent. Si la solidarité familiale s’impose généralement, pour certains 3ème âge rime avec précarité, les seniors étant, dans certaines régions du monde, les laissés pour-compte des politiques sociales. Quelle perception nos sociétés ont-elles des personnes âgées et quelles solutions d’assistance envisage-t-on pour ces populations fragilisées ? Tour d’horizon.