Menu du dossier

Bilan 2015 de l'info diversité : l'année de tous les débats

Écrit par Alexandra Luthereau

Inégalités femmes-hommes : le combat continue

Inégalités femmes-hommes : le combat continue par Alexandra Luthereau

L’égalité entre les femmes et les hommes n’est toujours pas d’actualité. Bien sûr, des progrès sont observables d’année en année, mais il reste encore des efforts à fournir. A travers quelques dates, nous revenons sur les actions menées et mesures engagées en 2015 pour aller vers un meilleur équilibre entre les femmes et les hommes.


Jeudi 5 février
Le CSA s’implique encore plus

Olivier_Schrameck_ComCSA_CC-BY-SA-4.0
Le Président du CSA Olivier Schrameck © ComCSA CC-BY-SA-4.0
La loi pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes votée en août 2014 a renforcé les compétences du conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) et les obligations des chaînes publiques. Dans sa délibération de février 2015, la commission Femmes a doté le CSA d’outils pour mesurer la présence des femmes dans les médias audiovisuels publics (fiction, plateau télé, expertes…). Tous ces médias doivent désormais utiliser les mêmes méthodes. En 2016, une fois les premières mesures qui feront office de références réalisées, des objectifs seront définis pour chacun d’entre eux.

Ces mesures et objectifs ont pour objectif une « juste représentation des femmes et des hommes dans les programmes des services de communication audiovisuelle et, d’autre part, à l’image des femmes qui apparaît dans ces programmes, notamment en luttant contre les stéréotypes, les préjugés sexistes, les images dégradantes, les violences faites aux femmes et les violences commises au sein du couple ».


Lundi 2 mars
Lancement du manifeste “Prenons la Une”

Des journalistes femmes lancent le manifeste “Prenons la Une” pour dénoncer la faible représentation des femmes dans les postes de direction des médias, mais aussi la façon dont on parle des femmes.

prenons_la_une1
© DR
« Est-ce la société ou les médias qui sont sexistes ? », interroge Ségolène Hanotaux, porte-parole du collectif Prenons la Une. « Les deux, répond-t-elle. D’un côté, il y a moins de femmes à des postes clé et les médias accentuent le phénomène en n’allant pas chercher les experts femmes. Même s’il y a dix fois moins de femmes expertes sur les questions de sécurité ou de terrorisme, il faut aller les chercher. » Pour améliorer la situation, Ségolène Hanotaux explique : « Il faut que les gens en prennent conscience, pour cela il faut leur en parler. Les médias, avec l’Éducation nationale et l’entreprise, ont une responsabilité particulière dans la reproduction des stéréotypes de genre notamment. Ils doivent montrer que les femmes peuvent prendre la parole sur des sujets complexes… et exposer des modèles féminins auxquels les enfants puissent se référer. Les médias doivent être le juste miroir de la société. »

Depuis la publication de ce manifeste, Prenons la Une relaie les propos, articles ou anecdotes sexistes disséminés dans les médias.

Twitter_logo facebook_logo Tumblr_logo


Jeudi 9 avril
IVG : fin des 7 jours de réflexion

Jusqu’alors, les femmes qui souhaitaient interrompre leur grossesse avait l’obligation de respecter un délai de sept jours entre la première et la deuxième visite médicale pour une IVG. Ce délai a été supprimé par les députés en avril 2009 lors de l’examen du projet de loi santé porté par Marisol Touraine.


Lundi 4 mai
Bas les pattes : des femmes journalistes dénoncent le sexisme des hommes politiques

bas_les_pattes1
Extrait de la tribune parue dans le quotidien Libération

40 femmes journalistes politiques dénoncent dans la tribune titrée “Bas les pattes” le sexisme dont elles sont victimes. Entre grivoiseries, invitations au restaurant le samedi soir et comportements déplacés, de la part d’hommes politiques, sans désigner des individus en particulier, ces femmes journalistes dévoilent au grand jour des attitudes équivoques qui perdurent en politique et qui sont encore trop souvent tues.


Mardi 4 août
Anniversaire de la loi égalité réelle femmes/hommes

Cette loi entend aborder les inégalités dans toutes leurs dimensions : égalité professionnelle, impayés de pensions alimentaires, lutte contre les violences faites aux femmes, recul des stéréotypes sexistes, généralisation de la parité. Un an après la promulgation de la loi, le gouvernement a annoncé la publication de la “quasi-totalité” des décrets d’application de cette loi.

Bilan 2015 de l’égalité FH sur le plan professionnel, de la santé, des orientation d’études, face à la précarité…


Mercredi 26 août
Des rues aux noms de personnalités féminines

osez-le-fem
© DR
2 % des rues en France portent le nom d’une femme, selon une étude menée sur 63 500 rues par l’ONG Soroptimist, un mouvement lancé en Europe par Suzanne Noël, pionnière de la chirurgie esthétique qui réparait les « gueules cassées » de la Première Guerre mondiale. Cette faible représentation des personnalités féminines dans les rues de France tendrait à laisser penser que les femmes ayant accompli de grandes choses sont des exceptions… Dans la nuit du 25 au 26 août, l’association Osez le féminisme a rebaptisé les plaques de rues existantes dans le quartier de l’île de la Cité à Paris. Place alors à Simone de Beauvoir et Marie Curie et aussi à des personnalités moins connues comme la musicienne Elisabeth Jacquet de la Guerre, la mathématicienne Sophie Germain ou encore Assia Djebar, l’auteure algérienne…


Jeudi 15 octobre
La « taxe tampon » retoquée par les députés…

Catherine_Coutelle_LeCardinal_CC-BY
Catherine Coutelle © LeCardinal CC-BY
Les tampons et serviettes hygiéniques taxés comme un produit de première nécessité à 5,5 % plutôt qu’à 20 % ? C’est ce qu’avait proposé Catherine Coutelle, députée PS de la Vienne, par le truchement du dépôt d’un amendement au projet de loi finance pour mettre fin à ce taux de TVA à 20% surnommée « taxe tampon ». « Nous souhaitons que ces produits soient considérés comme des produits de première nécessité car ce n’est pas un choix pour les femmes d’utiliser des produits hygiéniques » a précisé Catherine Coutelle lors de son intervention à l’assemblée nationale.
Les députés en auront décidé autrement dans la nuit du 14 au 15 octobre rejetant la proposition. Le secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert, défavorable à un tel amendement, a motivé son rejet en comparant les tampons et serviettes hygiéniques à la mousse à raser, taxée elle aussi à 20 %.
En réponse à ce rejet, les associations soutenant l’amendement, ont envoyé aux députés tampons et serviettes hygiéniques.


Samedi 21 novembre
…et le Sénat vote la réduction de la TVA sur les tampons

Contre l’avis des députés, les sénateurs ont voté pour la réduction du taux de TVA sur les protections hygiéniques féminines de 20 à 5.5%. Pour entrer en vigueur, cet amendement devra être voté par le Parlement en deuxième lecture, ceux-là même qui avait rejeté ce projet le mois précédent. A suivre donc.


Mardi 10 novembre
Campagne contre le harcèlement dans les transports

campagne_ratp1
© DR
« Vous êtes charmante », « C’est quoi ton numéro ? », « Réponds sale chienne ! », ces remarques les femmes les entendent au quotidien dans les transports en commun. Parfois le harcèlement va jusqu’au pelotage ou les frottements dans des rames ou bus bondés. Pour lutter contre ces violences, que 100% des femmes ont rencontrées au moins une fois dans leur vie (selon une étude du haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, HCEfh), le gouvernement a lancé un plan national visant à les prévenir, réagir et accompagner.

Outre la campagne d’affichage dans les transports, des marches participatives d’usagères seront organisées pour constater ces violences et trouver des solutions, l’expérimentation des arrêts à la demande des bus de nuit à Nantes a été lancée, la sensibilisation des personnels et la mise en place prochainement d’un SMS d’alerte d’urgence.
 

Retrouvez plus d’informations dans l’édition collector de Respect mag « les 100 acteurs/actus qui nous ont rassemblés ou divisés en 2015 ». En prévente sur la boutique de respectmag.com et disponible en kiosque dès le 15 décembre.


  Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *